L'oiseau qui n'a jamais fini de compter ses écus

Chiff-chaff, chiff-chaff, chiff-chaff… Quel est ce chant caractéristique à deux tons qui nous accompagne lors de nos balades en forêt dès les premiers beaux jours du printemps? Pour les intimes, c’est le «compteur d’écus», le pouillot véloce de son vrai nom. Mesurant de 10 à12 cm et ne dépassant pas les 10 g, il est de couleur brun olive, agile et rapide. Il porte bien son nom de véloce, car il est plus facile à entendre qu’à voir. Son chant si caractéristique a inspiré ses noms allemand de Zilpzalp et anglais de Chiffchaff.


La femelle construit son nid en forme de dôme généralement au sol. Elle y pond de quatre à sept œufs; l’éclosion se fait après une incubation d’une quinzaine de jours. Les oisillons resteront encore deux semaines dans leur nid avant de s’envoler. Tout cela rend les petits pouillots véloces très vulnérables à la prédation. Mammifères comme les chats et les mustélidés ainsi que d’autres oiseaux comme la pie, le geai des chênes et certains rapaces les mettront à leur menu, soit sous forme d’œufs, soit de chair fraîche. ER


Photo: © Wikipedia / Aleph

Vidéo: © Emanuel Roggen