Cachez cette lathrée que je ne saurais voir

La lathrée écailleuse est un étonnant végétal sans feuilles. L’absence totale de chlorophylle fait de cette fleur de la famille des Orobanchacées un parasite complet. C’est-à-dire qu’elle dépend à 100% d’autres espèces (noisetier, hêtre, aulne) qui lui fournissent l’énergie nécessaire à son métabolisme. Elle va donc greffer ses racines suçoirs sur celles de son hôte et lui prélever les nutriments (sucre) dont elle a besoin. Ce qui en fait une plante incroyable, c’est que la lathrée demeure souterraine durant dix ans avant de développer une tige florifère aérienne pouvant atteindre 25 cm de hauteur. Son nom latin Lathraea vient du grec lathraïos, qui signifie caché. Ce végétal, qui attend patiemment la montée de la sève de son arbre hôte pour fleurir, est peu fréquent dans nos régions et même protégé dans certains cantons. Son autre particularité: elle est myrmécochore. Késako? Cet adjectif signifie que ce sont les fourmis qui dispersent activement la multitude de graines qu’elle produit.