top of page

Bédégar, le souffle de la rose

C’est en hiver que l’on remarque le mieux ces espèces de boules chevelues bien accrochées aux rameaux des rosiers sauvages (Rosa canina). Appelées barbes de St-Pierre, ces excroissances sont en fait une gale. Les cynips, de minuscules guêpes, viennent pondre leurs oeufs au printemps dans les tissus végétaux, provoquant une multiplication désordonnée des cellules de la plante. Les larves se développent à l’intérieur de cette gale, dans de petites loges. La plante fournit à ces hôtes le gîte et le couvert jusqu’à l’hiver, moment où ils se transforment en nymphes qui vont hiverner bien au chaud dans leur logette, puis éclore au printemps, saison où le cycle recommence. Ces magnifiques boules poilues sont également nommées bédégar, nom d’origine persane signifiant «souffle de la rose», ce qui donne un côté poétique

à ces petites larves comestibles au goût de noisette.




Комментарии


bottom of page